Fortement inspiré par la géologie d’Auvergne, il puise dans ses roches volcaniques, ses coulées et ses orgues de basalte, les formes de son univers rigoureux, minimaliste, lequel se borne à la retranscription sans scories du règne minéral. Comme s’il était revenu à son état primitif, en ces temps immémoriaux où la terre en formation cherchait son chemin, le paysage auvergnat semble retrouver dans ces « tableaux-sculptures » sa formulation originelle : des reliefs géométriques, horizontaux ou verticaux, sortes de codes minéralogiques inscrits sur des fonds aux teintes pareillement sobres.

Philippe METHERY



Formulaire de contact